Au-delà des résultats financiers : le point de vue d’un bailleur sur le soutien à la collecte de fonds

 

Par Charlène Minster, Manager, Programme Bassin Méditerranéen et Unité Impact & Durabilité, Fondation MAVA

 

En 2020 et 2021, dans le cadre du soutien offert par notre Unité Impact et Durabilité, nous avons lancé deux appels à propositions dédiés à soutenir la collecte de fonds de nos partenaires. Le soutien total accordé s’est élevé à CHF 1,16 million répartis entre 23 partenaires (chaque subvention étant de CHF 30K-50K). Les projets arrivant à leur terme, il est temps pour nous de revenir sur ce soutien.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, veuillez noter que ce blog ne se veut pas une analyse exhaustive de l’impact de nos subventions sur la collecte de fonds. Gardez à l’esprit qu’il est complexe de déterminer le montant exact collecté qui peut être spécifiquement attribué aux efforts développés via une subvention. Ce qui suit cherche à donner un aperçu de certaines observations intéressantes que nous avons faites sur un type de soutien que nous n’avions pas offert sous cette forme jusqu’alors.

✿ ✿ ✿

Face à un environnement de financement compétitif et en constante évolution, être armé d’un état d’esprit entrepreneurial vis-à-vis de la collecte de fonds et d’un modèle de financement diversifié peut être essentiel pour aider une organisation à s’adapter aux changements inattendus.

Pour aider nos partenaires à traverser les temps incertains et les préparer au mieux à la fin de nos financements en 2022, nous avons mis en œuvre une approche en deux étapes pour soutenir leur résilience organisationnelle et leur durabilité à long terme par le développement de leurs efforts de collecte de fonds :

  1. Cours en ligne sur la collecte de fonds
  2. Appel à propositions pour des subventions sur la collecte de fonds

 

L’approche de la MAVA dans le soutien de la durabilité financière

La première étape de cette approche consistait pour nos partenaires à développer ou renforcer un état d’esprit stratégique vis-à-vis de la collecte de fonds. La MAVA s’est associée à Acumen Academy pour développer un cours en ligne, « Nonprofit Fundraising Essentials : Adopter des approches entrepreneuriales et stratégiques pour collecter des fonds plus efficacement ». Le cours cherchait à guider les organisations, telles que nos partenaires, à travers les principales étapes du développement d’une stratégie de collecte de fonds. Il visait également à fournir des conseils sur la manière de créer et de maintenir des relations solides avec des bailleurs de fonds. « Le cours offre un excellent cadre pour les conversations importantes sur la collecte de fonds. Peu importe où vous vous trouvez dans le cycle de collecte de fonds ou le stade de développement, le cours vous guide à travers des sujets et ressources importants pour renforcer la capacité de collecte de fonds de l’organisation », a déclaré l’un des participants au cours. Ce cours a été une première étape essentielle pour nos partenaires, qui se sont sentis mieux préparés à s’aventurer sur le chemin souvent redouté et inconfortable de la collecte de fonds. « Je me sens plus confiant dans ce que nous voulons faire maintenant, je sens que nous avons un plan… », a déclaré l’un des participants, reflétant la confiance et clarté que beaucoup ont acquises grâce au cours.

 

« La théorie sans pratique est tout aussi incomplète que la pratique sans théorie. »

– Assata Shakur

 

Comme suivi naturel à l’offre de cours, nous avons ouvert deux appels à propositions consécutifs consacrés aux activités de collecte de fonds. Les partenaires qui avaient suivi le cours de collecte de fonds d’Acumen Academy ont été considérés de manière prioritaire. En effet, ces appels ont été mis en place pour permettre à nos partenaires de mettre en pratique ce qu’ils avaient appris dans le cours. C’était l’occasion de tester et de mettre en œuvre la stratégie de collecte de fonds qu’ils avaient élaborée pendant le cours.

Les solutions et les besoins étant divers, les appels à propositions étaient relativement flexibles en termes d’activités éligibles. Entre autres, les activités axées sur le développement de la communication, telles que la création d’une nouvelle image, la mise à jour d’un site web ou la création d’outils visuels, ont été acceptées car elles permettaient de soutenir la crédibilité de l’organisation et l’impact des activités de collecte de fonds. L’expérimentation de nouvelles sources de revenus et la diversification des sources de financement ont été fortement encouragées. Quels sont les sources de financement qui apportent les meilleurs retours sur investissement ? Quels sont les sources qui correspondent le mieux à l’expertise du personnel ? Où le renforcement des capacités est-il nécessaire ? Il n’est pas fréquent qu’une organisation ait l’occasion d’être soutenue dans le renforcement des capacités de collecte de fonds de son personnel, de prendre des risques et de sortir de son domaine d’expertise (dans notre cas, en dehors de ses sources de financement habituelles), et c’est exactement ce que nous voulions offrir à nos partenaires !

 

Quels sont les principaux résultats de nos petites subventions sur la collecte de fonds ?

Les résultats sont aussi divers qu’il y a de subventions

La diversité des résultats se reflète dans le montant des fonds collectés au cours de la subvention (12 à 15 mois dans la plupart des cas). Si la médiane des fonds levés est proche de 456’000 CHF, la fourchette est large. Certains projets n’ont pas levé de fonds pouvant être attribués à la subvention ; c’est le cas des projets consistant en une étude de faisabilité pour un fonds potentiel, de ceux qui ont testé des sources de revenu innovantes comme la finance numérique verte, ou de ceux qui se sont concentrés sur la mise en place des bases de nouvelles sources de financement comme la vente de produits en ligne. D’autres projets ont levé plusieurs millions. Dans tous les cas, les résultats financiers sont difficiles à comparer entre les partenaires étant donné la différence de taille des organisations, des sources de revenu poursuivies et de la manière dont chaque partenaire a attribué les résultats à cette subvention spécifique.

Anticiper les retours sur de nouvelles sources de financement peut-être difficile et implique souvent de revoir à la baisse les attentes à court terme

Mais ce qui est intéressant, c’est de connaître le point de vue des bénéficiaires de subventions. Une bonne façon de commencer est de comparer les attentes de nos partenaires avec les résultats financiers obtenus. Globalement, 39% des sources de revenu poursuivies ont atteint l’objectif prévu. Certains partenaires ont admis qu’ils étaient trop ambitieux au début du projet, notamment si on considère qu’ils testaient de nouvelles sources de financement. D’autres ont été plus conservateurs, anticipant l’impact de la pandémie qui pourrait les empêcher de déployer tous les efforts prévus. Dans tous les cas, il convient de noter que les estimations étaient subjectives, chaque partenaire fixant son propre objectif en fonction de sa propre sélection de facteurs.
Mais pourquoi ne pas regarder au-delà des résultats financiers ? Parfois, les activités entreprises dans le cadre des projets ont préparé le terrain pour d’autres développements importants, tels que le renforcement des capacités, l’amélioration des processus et un meilleur travail d’équipe au sein des organisations.

La pratique prend du temps

Les principaux commentaires que nous avons reçus de nos partenaires après l’octroi des subventions ont mis en évidence le temps qu’ils ont pu consacrer à la collecte de fonds. Un bénéficiaire a mentionné que la subvention avait été une « opportunité qui lui a permis de consacrer du temps à la collecte de fonds stratégique et donc de soutenir son développement à long terme en dehors des résultats de projet ». Pablo Garcia Borboroglu, de la Global Penguin Society, a déclaré que « la subvention pour la collecte de fonds était essentielle pour être prêt à saisir les opportunités de collecte de fonds, afin de pouvoir en tirer parti lorsqu’elles se présentent ». Se voir offrir le temps – et par temps, nous entendons aussi le temps du personnel – de planifier stratégiquement, de renforcer les capacités, puis d’expérimenter, d’échouer et de recommencer, est précieux lorsqu’on cherche à diversifier ses sources de financement. Nous nous sommes rapidement rendu compte que les résultats financiers n’étaient que la partie émergée de l’iceberg.

La collecte de fonds, qui était auparavant la responsabilité de quelques personnes, a été adoptée par des équipes entières

C’est probablement l’un des plus grands enseignements du cours sur la collecte de fonds d’Acumen Academy. Nous avons vu un certain nombre de partenaires adopter une approche intégrée et holistique de la collecte de fonds et se consacrer à la mise en œuvre d’une culture de collecte de fonds au sein de leur organisation. Les capacités de collecte de fonds ont été renforcées, les barrières qui persistaient souvent entre les équipes chargées de la collecte de fonds et celles chargées des programmes ont disparu et les responsabilités en matière de collecte de fonds ont été partagées entre les membres du personnel. Comme l’a mentionné Urban Furlan de l’Association J’aime ma Planète, « la démarche a impacté le modus operandi de l’association dans son ensemble ».

 

Alors pourquoi investir dans le soutien à la collecte de fonds ?

Les enseignements que nous avons tirés de ces petites subventions sur la collecte de fonds correspondent bien aux leçons tirées du travail de notre Unité Impact et Durabilité : Aller au-delà du soutien technique habituel aux projets – dans ce cas en fournissant un soutien à la collecte de fonds de manière transversale aux partenaires de nos programmes – permet de considérer les partenaires et le système dans lequel ils opèrent de manière holistique. Si le retour exact sur investissement est difficile à mesurer, il semble néanmoins juste de dire que la plupart des projets de collecte de fonds que nous avons soutenus ont eu un retour positif (financier mais pas seulement) sur les organisations au sens large.

D’après notre expérience, le soutien à la collecte de fonds selon une approche connaissance et pratique en deux étapes, est une combinaison complémentaire et efficace.

✿ Le fait d’être formé aux conseils et astuces sur la collecte de fonds, de disposer d’une stratégie définie avec des objectifs clairs et de pouvoir mettre cette stratégie à l’épreuve peut contribuer à renforcer la confiance, les capacités et la préparation des organisations bénéficiaires et de leur personnel.

✿ Tester de nouvelles sources de financement et diversifier les revenus d’une organisation offrent la possibilité de réduire le risque bien connu de dépendance financière vis-à-vis des bailleurs de fonds.

✿ Et bien sûr, consacrer du temps et des efforts à la collecte de fonds contribue dans la plupart des cas à la durabilité financière des partenaires et de leurs projets.

Mais il y a un hic. Les résultats financiers ne sont pas toujours perceptibles à court terme. Et si, en tant que bailleurs, nous recherchons souvent des impacts concrets à la fin des projets, nous devons accepter que le soutien à la collecte de fonds n’est que la première étape d’un long voyage progressif que seuls nos partenaires peuvent mener. Comme l’a dit Natalie Nicholles, de Capitals Coalition, bénéficiaire d’une subvention sur la collecte de fonds, « les jalons d’un tel projet sont complexes, transformateurs, et prendront plus d’un an à être atteints ».

Article précédent

Retour

Prochain article