Soutenir les valeurs culturelles des zones humides

Par Gonzalo Oviedo, Manager, Programme Bassin méditerranéen (consultant)

Les communautés et la conservation des zones humides – une histoire importante à raconter

En 2017, le Secrétariat de la Convention de Ramsar m’a demandé de rédiger un rapport sur les peuples autochtones et les communautés locales dans la gestion des zones humides, en préparation de la 13e réunion de la Conférence des Parties à la Convention (COP13, qui a eu lieu à Dubaï en octobre 2018). Ce rapport était l’une des dernières activités du projet « Conservation du patrimoine naturel et culturel dans les zones humides », soutenu par la Fondation MAVA.

Travailler sur ce rapport (co-rédigé avec Mariam Ali-Kenza, ancienne membre du Secrétariat de Ramsar) a constitué une nouvelle expérience, car j’ai eu accès à des informations directes provenant des communautés et des partenaires sur leurs efforts constants pour conserver les zones humides. Parfois, les professionnels de la conservation des zones humides ne sont pas complètement conscients de l’importance de ces écosystèmes pour les communautés, et ne voient pas toujours à quel point les populations locales en prennent soin. Les zones humides sont source de vie pour les communautés à de nombreux égards, et sont également source de traditions, de valeurs, de biens et de pratiques culturelles. Les populations autochtones et les communautés locales de tous les continents ont des histoires extraordinaires à nous raconter sur leurs luttes pour conserver leurs précieuses zones humides, et sur leurs nombreux défis – qui sont justement les mêmes défis et menaces auxquels les professionnels de la conservation sont confrontés dans leur travail de protection des zones humides.

Les valeurs culturelles dans le travail de la Fondation MAVA

La Fondation MAVA soutient de longue date la reconnaissance et l’intégration des valeurs culturelles dans la gestion des zones humides, et plus globalement dans la conservation des écosystèmes. Dans le cas des zones humides protégées par la convention de Ramsar, la Fondation a toujours soutenu le travail de personnalités reconnues agissant en faveur de l’intégration des valeurs culturelles dans les zones humides, comme Thymio Papayanis – un ami très cher, qui fait avancer cette question de façon compétente et sans relâche depuis de nombreuses années. Le soutien de la Fondation MAVA au Secrétariat de Ramsar, par le biais du projet « Conservation du patrimoine naturel et culturel dans les zones humides », n’est pas fortuit et s’inscrit dans cette conviction de la Fondation : les valeurs culturelles sont une partie fondamentale de la durabilité et de la gestion responsable des terres, de l’eau et des ressources.

La directrice du Programme méditerranéen de la Fondation MAVA, Paule Gros, était présente à la COP13 et a participé à des discussions sur les valeurs culturelles des zones humides. Étant elle-même très engagée dans ce sujet, la Fondation ne pouvait pas être mieux représentée pendant ces débats.

La COP13 a constitué une occasion, pour la Fondation MAVA, de souligner certains aspects de son travail qui ne sont pas toujours connus comme celui sur les liens entre culture et biodiversité. Par exemple, la Fondation MAVA soutient aujourd’hui des projets de conservation de zones humides côtières de la Méditerranée qui intègrent valeurs et pratiques culturelles, comme les salines traditionnelles d’Ulcinj au Monténégro, de Ghar el Melh en Tunisie, du delta de Gediz en Turquie et de la baie de Cadiz en Espagne. La Fondation travaille avec des partenaires agissant en faveur de la conservation des pratiques culturelles dans 13 projets répartis sur 5 pays méditerranéens. Le programme Afrique de l’Ouest de la Fondation, quant à lui, promeut et soutient depuis toujours la prise en compte des rôles et valeurs des cultures traditionnelles dans les zones humides et les écosystèmes côtiers.

Dans nos programmes, les communautés et acteurs locaux sont accompagnés, motivés et soutenus afin de valoriser leurs pratiques de gestion de la terre, de l’eau et des écosystèmes dont ils ont un usage traditionnel. La société civile, notamment les communautés et les associations, est soutenue pour développer ses capacités en matière de conservation et d’utilisation durable de la biodiversité. La Fondation MAVA investit activement dans les organisations et les personnes, tout en respectant les cultures, valeurs et approches qui leur sont propres. C’est un élément fondamental de la philosophie de la fondation, qui fera partie de son héritage.

Valeurs culturelles dans la Convention de Ramsar : perspectives

Lors de la COP13, le ‘Réseau Culture Ramsar’ – un groupe de volontaires dynamiques impulsés par le projet soutenu par la Fondation MAVA – a joué un rôle important, et a aidé à rendre le lien culture-zones humides plus visible sur l’ordre du jour de la Conférence.

À la table des négociations, l’expérience a également été un succès. Les Parties contractantes de la Convention de Ramsar ont adopté une résolution sur les valeurs culturelles, qui encourage les pays à intégrer davantage les valeurs culturelles dans la protection et la gestion des zones humides. Elle demande également la mise en place d’un mécanisme efficace au sein du Secrétariat de Ramsar pour permettre aux Parties et aux partenaires de faire progresser l’intégration des valeurs culturelles. La Fondation MAVA s’est félicitée de cette avancée.

Je suis heureux d’avoir fait partie de ce processus par mon rapport sur les peuples autochtones et les communautés locales dans la gestion des zones humides, par mon implication dans le Réseau Culture Ramsar, et plus récemment par mon travail avec la Fondation MAVA en tant que manager de la stratégie ‘Paysages culturels’ au sein de son programme Méditerranée. Avec mes collègues, je continuerai à travailler avec divers partenaires pour encourager et renforcer l’intégration des valeurs culturelles dans la conservation – un élément crucial pour améliorer les résultats de la conservation et faire progresser la durabilité.

Article précédent

Retour