Début de victoire pour le fleuve Vjosa en Albanie

L’un des derniers grands fleuves naturels d’Europe semble pouvoir être sauvé d’un projet de station hydroéléctrique. Le 25 septembre 2020, le Premier ministre albanais Edi Rama a annoncé que le projet de barrage de Kalivaç avait été rejeté par le Ministre de l’Environnement et que la région sera plutôt transformée en parc national.

La création du parc national de Vjosa, également soutenue par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), pourrait devenir le plus grand site fluvial protégé d’Europe, couvrant plusieurs centaines de kilomètres de cours d’eau. « Ce serait une réussite primordiale pour la nature en Europe et, au niveau de l’UE, cela pourrait même servir de modèle pour la stratégie de la biodiversité dans le cadre du Green Deal », déclare Ulrich Eichelmann, coordinateur de la campagne « Save the Blue Heart of Europe » chez Riverwatch.

Avec le soutien de la MAVA, Riverwatch, EuroNatur, EcoAlbania, l’UICN et d’autres partenaires luttent pour la préservation de la Vjosa depuis environ huit ans. Le projet de barrage Kalivac est la plus grande menace pour cet écosystème – un projet comportant un mur de barrage d’environ 50 mètres de haut, qui détruirait la Vjosa d’un seul coup.

Cependant, grâce à la collaboration d’une cinquantaine de scientifiques albanais et étrangers, l’évaluation des incidences environnementales et sociales (ESIA) de ce projet a été jugée entièrement déficiente. « Le rapport est fortement biaisé et ne répond clairement pas aux exigences scientifiques et légales minimales pour un tel examen. L’ensemble du rapport de l’ESIA est très déficient, des impacts et mesures importants ont été mal évalués ou n’ont pas été pris en compte du tout. Et pire encore, les données que nous avons évaluées ces dernières années ont été mal utilisées et des conclusions incorrectes en ont été tirées« , ont conclu les 50 scientifiques dans une déclaration commune.

Leurs conclusions ont été présentées lors d’un événement public organisé par le président albanais, M. Ilir Meta, à Tirana le 24 septembre 2020. En réaction à ces conclusions, le Président s’est prononcé contre le projet Kalivac et a plutôt promu l’idée de créer un parc national.

Le Premier ministre Edi Rama, a annoncé le lendemain via Twitter l’annulation du projet Kalivaç et la création du parc national de Vjosa.

Ceci une excellente nouvelle, non seulement pour la Vjosa et les organisations qui luttent pour le système fluvial, mais aussi pour l’Albanie et l’Europe dans son ensemble. Le parc national de Vjosa pourrait devenir le premier parc national protégeant un fleuve naturel en Europe et serait également financièrement avantageux pour la population albanaise.

Restez à l’écoute de la campagne Save the Blue Heart of Europe.

Par Ulrich Eichelmann, Riverwatch / Christian Stielow, EuroNatur

Article précédent

Retour

Prochain article