Blog invité – D. Karavellas, WWF Grèce: Réflexions sur un partenariat stratégique

Par Demetres Karavellas, CEO, WWF Grèce

Il y a vingt-cinq ans, je marchais avec Luc Hoffmann au bord d’une plage de ponte de tortues de mer sur l’île de Zakynthos. Avec l’enthousiasme et l’impatience du jeune conservationniste que j’étais, je lui parlais de nos difficultés pour protéger ces plages de ponte et créer un parc marin. Je me souviens que Luc s’est arrêté un instant, et m’a dit avec cette voix si douce et aimable qui était la sienne : « Il faut être patient et persister, car ces efforts prennent du temps. »

Luc avait compris l’importance de respecter les rythmes du changement, aussi bien dans la nature qu’au sein des communautés locales. Dans une région aussi diverse que la Méditerranée, où les humains coexistent et coévoluent avec la nature depuis des siècles, cette compréhension est fondamentale pour le succès et la viabilité à long terme des efforts en faveur de la conservation. En bref, comme le disait Luc, la conservation prend du temps.

Depuis notre création au début des années 1990, le WWF Grèce a bénéficié du soutien continu de la Fondation MAVA. Nous sommes fiers et privilégiés d’être considérés comme un partenaire. La plupart de nos réussites en matière de conservation de ces 25 dernières années n’auraient pas été possibles sans la MAVA. En repensant à toutes ces années, il y a de nombreux enseignements précieux à tirer. Voici ceux que je considère comme les trois principaux :

⇒ De donateur pour des projets à partenaire stratégique : Au cours des années, notre relation avec la MAVA a évolué : au départ donateur pour des projets individuels, la MAVA est devenue un partenaire stratégique. Ce changement a eu des conséquences positives importantes pour les deux parties. De notre côté, cela nous a permis de planifier et de mettre en œuvre des stratégies à long terme en bénéficiant d’une sécurité relative et du soutien d’un partenaire essentiel. Nous avons réussi à diversifier nos sources de financement, avec pour objectif global de sécuriser la durabilité financière et d’accroître notre base de supporters individuels. Pour une ONG, fonctionner dans un environnement aussi sensible que la Grèce n’est pas une tâche facile, mais le fait d’avoir la MAVA comme partenaire stratégique a certainement aidé. Du point de vue de la MAVA, je suppose que cette collaboration s’est traduite par un meilleur alignement des stratégies, une autonomisation de ses partenaires et, enfin, un impact plus important.

⇒ La confiance et la transparence : Le fait que nos deux organisations se connaissent depuis si longtemps est certainement un plus, mais le temps seul ne garantit pas de facto le succès. Notre relation avec la Fondation MAVA s’est construite sur les principes de confiance et de transparence. Nous avons appris à parler ouvertement et à nous réjouir ensemble de nos réussites, mais aussi à partager nos échecs et nos problèmes. Cela n’a pas toujours été facile, mais être ouvert et honnête l’un envers l’autre s’est avéré absolument central. Il va sans dire que la relation et l’amitié étroites que nous avons tissées ont été cruciales.

⇒ Renforcer les ressources et l’impact : Il y a quelques années, nous avons commencé un projet d’identification et de protection de centaines de petites zones humides situées sur les îles grecques. Avec le soutien de la Fondation MAVA, ce projet est devenu un effort pan-méditerranéen appelé MedisWet dont l’objectif est d’intensifier et de reproduire l’expérience que nous avons eue en Grèce à l’ensemble de la région. Dans la région transfrontalière de Prespa, nous avons travaillé avec la MAVA et d’autres partenaires pour mettre en place PONT, un fonds fiduciaire pour la conservation qui fournira un financement à long terme aux efforts en faveur de la conservation. Des initiatives aussi importantes que celles-ci nous ont fait sortir de nos zones de confort et nous ont permis, ensemble, d’accroître les ressources, de rassembler de nombreux autres partenaires et, nous l’espérons, d’avoir un impact plus important.

Lorsqu’il s’agit de soutenir la conservation à long terme en Grèce et dans la région Méditerranéenne, la Fondation MAVA est unique en son genre. Alors que nous nous préparons à un avenir sans la MAVA, nous garderons précieusement à l’esprit et nous nous appuierons sur les enseignements tirés, nous nous rappellerons des personnes exceptionnelles avec lesquelles nous avons travaillé et nous honorerons la vision et la sagesse de Luc Hoffmann.

Article précédent

Retour

Prochain article