Protocole signé entre SPOT et le Ministère de l’Agriculture et des Ressources Naturelles de Chypre du Nord en vue d’une pêche durable

En septembre dernier, SPOT a signé un protocole avec le Ministère de l’Agriculture et des Ressources Naturelles de Chypre du Nord. Ce protocole vise à renforcer la collaboration mutuelle en vue d’une pêche durable, afin que les moyens de subsistance des pêcheurs puissent être soutenus avec un impact minimal sur les espèces vulnérables. SPOT travaille avec le soutien de ce ministère depuis qu’ils ont fait de la durabilité de la pêche l’une de leurs stratégies clés il y a plus de dix ans.

Les capacités dans ce domaine se sont accrues au cours des cinq dernières années grâce au soutien de la Fondation MAVA, par le biais du projet Cyprus Bycatch, du projet Conservation of Mediterranean Monk Seals et du Cyprus Elasmobranch Research and Conservation Network (CERECON). Grâce à ce soutien, SPOT a fait état de près de mille sorties de pêche et a constaté une diversité et des taux élevés de prises accidentelles d’élasmobranches et de tortues de mer. Ils ont encouragé le développement d’une plateforme de co-gestion de la pêche à petite échelle et ont travaillé sur une nouvelle politique, en plaidant pour les premières Aires Marine Protégées (AMP) et pour la protection des requins et des raies contre le commerce. Ils ont réussi à s’opposer au développement d’un port de pêche à proximité du seul site de reproduction connu des phoques moines de la région. Ils ont développé des solutions techniques pour réduire les prises accidentelles de tortues de mer et ils sont en train de les déployer, tout en finalisant un projet pilote pour mettre en œuvre la législation et éliminer la pêche illégale. Rien de tout cela n’aurait été possible sans le solide soutien du Ministère de l’Agriculture et des Ressources Naturelles et du Département de l’Elevage.

En reconnaissance de ces étapes importantes pour la pêche chypriote turque, en septembre 2021, ces deux entités ont convenu de renforcer leur collaboration à long terme. A travers ce protocole, les deux parties se sont engagées à collaborer spécifiquement sur :

  1. le développement et l’amélioration de la gestion durable de la pêche
  2. la conduite d’études et la recherche de solutions pour résoudre les conflits entre la faune et la pêche, en particulier pour la conservation des espèces menacées ; et
  3. la sensibilisation aux espèces menacées, aux environnements marins et à leur importance, non seulement au sein de la communauté mais aussi au sein de la gouvernance.

Cet accord marque une étape importante pour garantir l’héritage du soutien de la MAVA après sa fermeture en 2022.

Article précédent

Retour

Prochain article