Oiseaux d’eau migrateurs aux Bijagos ou comment appuyer leur conservation

La conservation des oiseaux d’eau migrateurs et de leurs habitats est d’une grande importance, non seulement parce que ces oiseaux représentent un patrimoine partagé entre plusieurs pays, mais aussi parce qu’ils servent d’exemple pour construire des réseaux de liens, d’échange de connaissances et d’apprentissage entre différentes organisations dans le monde entier. Un bel exemple vient d’avoir lieu en Guinée-Bissau avec une formation pratique sur le suivi des oiseaux d’eau.

L’Archipel des Bijagós en Guinée-Bissau, un des sites prioritaires de la MAVA, est une zone d’hivernage importante où s’arrêtent un grand nombre d’oiseaux d’eau migrant le long de la voie de migration de l’Est-Atlantique. Ces îles abritent des pratiques culturelles et une biodiversité unique, spécialement dans les zones intertidales (limite entre la mer et la terre).

Des études récentes menées dans le cadre du Plan d’action de la MAVA visant à mettre un terme aux perturbations affectant les oiseaux d’eau en Afrique de l’Ouest ont montré que ces oiseaux migrateurs trouvent dans les Bijagós des conditions de vie optimales et une nourriture suffisante pour leur survie pendant la phase d’hivernage. Elles ont également donné des résultats fascinants, plus particulièrement concernant les liens au sein de la voie de migration de l’Atlantique Est, et dans laquelle l’Archipel des Bijagós en Guinée-Bissau se distingue par son importance unique, à l’image de deux autres zones, la Mer des Wadden et le Banc d’Arguin en Mauritanie.

Malgré les actions de protection mises en œuvre, notamment, la création d’aires marines protégées (Orango, João vieira-Poilão et Urok), ces écosystèmes fragiles sont soumis à une pression croissante (déforestation, l’exploration future du pétrole et du gaz, le tourisme, la croissance démographique, la pêche étrangère, la pollution), qui peut provoquer le déclin à moyen et long terme des oiseaux d’eau migrateurs.

Pour faire face à cela, le Plan d’action met en œuvre, avec l’appui de plusieurs partenaires, toute un ensemble d’actions de conservation et d’amélioration de connaissance en faveur des oiseaux d’eau et de leurs habitats. Par exemple, l’IBAP et l’Université d’Aveiro ont récemment organisé une formation à Bubaque (Bijagos) pour 25 participants sur la technique du suivi des oiseaux d’eau, allant depuis l’identification des espèces au baguage. Une semaine de formation technique et surtout pratique visant à sensibiliser et à renforcer les capacités locales pour la conservation des oiseaux d’eau, et pariant sur l’avenir de la conservation des oiseaux d’eau migrateurs.

Article précédent

Retour

Prochain article