Les défis mondiaux liés au changement climatique et à la disparition de la biodiversité ne peuvent être relevés sans un système commercial capable de répondre efficacement à la demande variée de services fournis par la nature par une source d’approvisionnement bien définie et fiable.

 

Les « marchés positifs de la nature » créent des revenus en internalisant les produits, services et caractéristiques de la nature tels que l’eau propre, la protection contre les inondations et les fruits de mer certifiés. Une forêt de mangroves, par exemple, pourrait produire des revenus provenant de la capture du carbone, de la protection contre les inondations, de la bioprospection et des loisirs.

 

Cependant, les marchés sont actuellement défaillants, tant du côté de l’offre (les unités d’échange restent indéfinies) que du côté de la demande (les citoyens n’ont aucun moyen d’accéder au marché). Les marchés de la nature qui existent aujourd’hui, tels que les marchés volontaires du carbone, sont de petite taille, restrictifs et peu enclins au risque, et donc généralement incapables de « faire payer la nature ».

Ce nouveau programme majeur vise à identifier et à éliminer les obstacles systémiques à la croissance des marchés de la nature, y compris la conception des produits, des marchés et des plateformes commerciales. Il y contribuera à travers :

  • Le développement des connaissances, en catalysant de nouveaux discours et idées pour des plateformes, des opportunités et des outils à fort potentiel.
  • La mise en place de nouveaux réseaux, de relations et de communautés de pratique entre les acteurs clés qui créent de nouveaux marchés.
  • La conception et le financement potentiels d’une plateforme d’investissement dans les marchés de la nature qui est capable de lancer des marchés par elle-même.
(c) ORCA Production

Partenaires

  • Finance For Biodiversity

Budget

La MAVA a alloué CHF 5 millions à cette initiative.

Contact

Holger Schmid

Directeur, Suisse Économie durable

Pour en savoir plus

Retour au filtre