L’agriculture à haute valeur naturelle maintenant : Comment les décideurs doivent-ils répondre aux besoins des systèmes agricoles à haute valeur naturelle ? Leçons tirées de 14 années de soutien aux systèmes agricoles à haute valeur naturelle en Bulgarie

L’importance de l’agriculture à Haute Valeur Naturelle (HVN) est fondée sur son caractère diversifié et multifonctionnel : ressource en terres fourragères, habitat pour les espèces de flore et de faune, hôte d’une série de services écosystémiques, paysage culturel, traditions locales et économies rurales. Elle est au centre des politiques européennes depuis près de deux décennies – tant agricoles qu’environnementales.

Les 14 années de soutien aux terres agricoles bulgares à haute valeur naturelle semblent leur avoir réservé un sort politique décourageant. Après un départ glorieux, avec un effort national spécifique pour identifier les terres agricoles à haute valeur naturelle et pour s’assurer qu’elles seraient soutenues, la perte d’un demi-million d’hectares de pâturages et la conversion en terres arables de 230’000 autres hectares ne semblent pas encourageantes. Néanmoins, il existe encore un territoire assez important de terres agricoles à haute valeur naturelle qui ont subi la pression de l’abandon et de l’intensification au cours des 14 dernières années et qui doivent être soutenues de manière sage et réfléchie.

Il est d’ores et déjà clair que le budget de la politique agricole commune (PAC) de l’UE pour le prochain programme (2023-2027) sera considérablement réduit, de sorte que tout soutien doit être bien ciblé et étroitement surveillé. Les décideurs politiques doivent reconnaître que l’agriculture HVN présente plusieurs aspects distincts qui nécessitent une attention, une promotion et un soutien particuliers.

En 2021, la Société pour la prospérité territoriale et environnementale (STEP) a reçu une subvention MAVA pour des activités de capitalisation et de partage, afin de (1) extraire et formuler les leçons apprises sur le soutien public de la PAC, les programmes de projets soutenus par les bailleurs, ainsi que les défis socio-économiques correspondants pour les systèmes agricoles à haute valeur naturelle en Bulgarie, et (2) pour les partager avec les décideurs de la PAC au niveau national et avec les partenaires MAVA de l’Alliance pour la nature et la culture méditerranéennes.

Les principales leçons apprises sont disponibles ici :

Article précédent

Retour

Prochain article