Des émetteurs satellites posés avec succès sur des tortues marines en Grèce, Turquie et dans le nord de Chypre

Mi-juin 2018, ARCHELON en Grèce, le WWF en Turquie ainsi que l’université d’Exeter et SPOT à Chypre ont débuté un nouveau projet passionant, soutenu par la MAVA. Dans la baie de Kyparissia en Grèce (Ouest du Péloponnèse), à Akyatan (près d’Adana en Turquie) et à différents endroits à Chypre, des émetteurs satellites ont été posés sur près de 40 tortues marines (tortues caouannes et vertes) afin d’étudier leurs déplacements en mer entre chaque ponte ainsi que leurs déplacements après la fin de la saison de ponte. Les données récoltées depuis les émetteurs satellites devraient également donner des indications sur leurs migrations vers les habitats d’hivernage et lieux d’alimentation. Ces connaissances seront ensuite utilisées afin d’établir de meilleures stratégies de gestion pour la conservation des tortues marines et pour la réduction des interactions négatives avec les pêcheries.

Comment fonctionnent les émetteurs satellites ? Nous savons tous que les tortues marines femelles émergent de la mer pour pondre pendant la nuit. Juste après la fin de la ponte, des scientifiques qualifiés attachent un émetteur de petite taille spécialement conçu à la carapace de la tortue marine. Lorsque la tortue fait surface pour respirer ou sort complètement de l’eau, l’émetteur envoie un signal au satellite Argos et c’est ainsi que les chercheurs peuvent facilement suivre les délpacements de la tortue.

En plus des émetteurs, ces tortues marines femelles ont également reçu des noms. En Grèce, sept d’entre elles ont été nommées d’après des figures mythologiques grecques anciennes : Elaia, Neda, Polymnia, Posidonia, Thalassa, Thalia, Thalia, Thetis. Les deux autres ont été nommées Μaja et Vera, qui sont aussi les noms de deux filles du Dr Luc Hoffmann. En Turquie et à Chypre, deux d’entre elles s’appellent MAVA.

Les déplacements des neuf tortues caouannes balisées par ARCHELON peuvent être suivis ici et des 20 tortues marines balisées par l’université d’Exeter et SPOT ici.

L’une des priorités de la MAVA dans la région est de s’assurer que les principaux sites de ponte des tortues marines dans le bassin méditerranéen sont bien gérés. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Article précédent

Retour

Prochain article