Valorisation de l’héritage de la MAVA en matière de restauration des zones humides

Conformément aux mesures de conservation des zones humides côtières de la Méditerranée définis dans le plan d’action M3, la MAVA a approuvé près d’un million d’euros pour la mise en œuvre de quatre projets de restauration de zones humides avant octobre 2022 en Sardaigne, en Espagne et au Monténégro. L’objectif est de veiller à ce que les efforts de restauration portent leurs fruits avant la clôture de la MAVA, contribuant ainsi à la Décennie des Nations Unies pour la restauration des ecoystèmes. Voici les quatre propositions approuvées et prêtes à démarrer prochainement :

– Amélioration de l’habitat dans la ZPS des marais de Maristany (Mallorca, Espagne). Ce projet mené par le WWF se concentrera sur l’élimination des accumulations du polychète Ficopomatus enigmaticus, le dragage d’une partie de la zone sud et sa connexion avec les eaux libres de la zone nord, la création d’îles pour la nidification des oiseaux, ainsi que l’élimination des débris et des déchets et de la végétation envahissante. (153 200 euros)

– Apporter une vie socio-écosystémique aux salines de la Baie de Cadix. Dans ce projet, SEO/BirdLife mènera la transformation d’une partie de ces zones humides dégradées en espaces dynamiques, récupérant la capacité de production des salines par le biais d’une gestion durable, maintenant ainsi leurs fonctions économiques, sociales et environnementales traditionnelles. (224.600 Euros)

– Projet MedIsWet-Laguna di Nora. L’objectif de ce projet mené par UNICA-CCB est d’empêcher le bétail d’accéder aux berges de la lagune afin d’éviter la réduction de la nidification du goéland d’Audouin qui a été observée ces dernières années pour cette raison. (20.000 Euros)

– Projet de restauration de la saline d’Ulcinj pour la nature et les hommes. Un groupe d’ONG (EuroNatur, BirdLife Europe & Central Asia, Tour du Valat, CZIP, MSJA) va promouvoir la restauration d’un futur site Natura 2000 que l’on croyait voué à la destruction, permettant potentiellement de réaliser l’un des plus grands projet de restauration le long de la côte est de l’Adriatique ces derniers temps ! La restauration de la saline serait bénéfique à la fois pour la conservation de la nature et pour l’économie locale. (535 000 euros).

Article précédent

Retour

Prochain article