Un nouveau rapport appelle à la création d’un « mécanisme d’obligations souveraines liées à la nature et le climat »

Ce nouveau rapport présente une proposition visant à établir un « mécanisme d’obligations souveraines liées à la nature et le climat ». Il fournit aux gouvernements et aux investisseurs les outils nécessaires permettant d’identifier la contribution de la nature en faveur de la durabilité sur le long terme et des performances économiques, tout en apportant des solutions urgentes à la crise de la dette.

Le marché mondial de la dette verte s’élevant désormais à 1 500 milliards de dollars, il est temps d’accélérer la transition vers des marchés de la dette plus écologiques. En proposant des instruments innovants et en encourageant l’adoption de méthodes normalisées permettant de mesurer la nature et le climat, ce mécanisme mettrait en place des conditions permettant aux souverains et à leurs investisseurs de faire progresser rapidement une nouvelle génération d’investissements en faveur de la dette souveraine liés à la nature et au climat.

Ce rapport a été publié dans le cadre de l’initiative « Finance For Biodiversity« , dont l’objectif est de susciter des changements de fond là où le secteur financier et la biodiversité se rencontrent.

Article précédent

Retour

Prochain article