Une nouvelle « garantie de performance de la nature » pour faire face à la double crise de la dette souveraine et de la biodiversité

Un nouvel instrument financier développé par l’Initiative Finance for Biodiversity (F4B) pourrait aider à faire face à la crise croissante de la dette souveraine dans les pays en développement tout en protégeant les écosystèmes sensibles et la biodiversité.

Ce nouvel instrument, connu sous le nom de « nature performance bond (garantie de performance de la nature) » (NPB), complète les instruments de dette traditionnels, qui perçoivent des intérêts jusqu’à une date de maturité fixe, par un système de performance axé sur des résultats mesurables en matière d’économie, de nature et de climat. Selon les termes d’une NPB, les émetteurs bénéficient d’un allègement des intérêts et du capital lorsqu’ils atteignent les résultats convenus en matière de nature, tels que la protection des forêts, la restauration des zones humides et la réduction des menaces pesant sur la faune. Il n’y aurait aucune restriction sur l’utilisation des fonds, bien qu’une partie puisse être investie pour atteindre les résultats promis en matière de protection de la nature.

Les NPB peuvent contribuer à résoudre la double crise de la dette souveraine et de la disparition de la biodiversité en créant un pont entre les fournisseurs de capitaux financiers et les pays riches en biodiversité qui ont le plus besoin d’un allègement de leur dette. Nombre de ces pays ont vu l’impact disproportionné de COVID-19 sur leur économie.

Plus d’informations ici.

Briefing politique ici.
Document technique ici.

Article précédent

Retour

Prochain article