Les solutions basées sur la nature, maintenant évaluées dans le ‘Greenness of Stimulus Index’

Le Greenness of Stimulus Index (GSI) évalue l’efficacité des plans de relance COVID-19 des pays du G20 et d’autres grandes économies à assurer une reprise économique qui tirerait parti des potentiels d’une croissance durable et d’un renforcement de la résilience par le biais de la protection du climat et de la biodiversité. Cette évaluation est mise à jour régulièrement et la quatrième édition a été publiée en décembre 2020.

Le GSI est un outil de plus en plus puissant qui fournit une méthode permettant d’évaluer l’impact actuel des plans de relance COVID-19, de suivre les progrès à l’échelle nationale, et d’identifier et de recommander des mesures pour améliorer l’efficacité de ces plans.

Cette édition comprend un certain nombre de mises à jour importantes, et met notamment l’accent sur les solutions basées sur la nature, lesquelles ont jusqu’à présent été particulièrement négligées lors des efforts de relance. Le rapport montre que là où des mesures écologiques de relance de grande envergure ont été introduites, elles se sont largement concentrées sur la réduction des émissions de carbone, et n’ont accordé qu’une attention occasionnelle à la préservation de la nature et du capital naturel. Seules sept des 25 économies analysées ont investi dans des solutions dites « basées sur la nature » (NBS), telles que la plantation d’arbres, la protection des forêts et l’agriculture régénératrice. Cet investissement a créé plus de 580 000 emplois, mais l’analyse montre que cela représente une part infime de ce qui serait possible si l’on mettait davantage l’accent sur les solutions basées sur la nature. Les investissements NBS surpassent les investissements de relance habituels en termes de création d’emplois (7 % de plus) et d’activité économique (8 % de plus), tout en contribuant largement à la réalisation des objectifs en matière de climat et de biodiversité, mais ils restent actuellement largement sous-utilisés dans le cadre des plans de relance.

Cette évaluation a été entreprise par Vivid Economics dans le cadre de l’initiative Finance for Biodiversity (F4B).

Télécharger le rapport (en anglais).

Article précédent

Retour