La ‘Wildlife Crime Academy’

Fin juin 2021, le gouvernement espagnol, la Junta de Andalucía et la Vulture Conservation Foundation (VCF) ont organisé la toute première Wildlife Crime Academy (WCA) en Espagne. Cet événement a eu lieu dans le cadre du projet BalkanDetox LIFE que la MAVA soutient dans le cadre du plan d’action sur la réduction de la mortalité des oiseaux dans le bassin méditerranéen.

Cet événement a marqué une étape importante : non seulement il a eu lieu pendant une pandémie mondiale, mais il s’agissait également de la première formation de ce type à susciter un engagement réel et à fournir les compétences nécessaires aux parties prenantes concernées pour lutter efficacement contre la criminalité liée aux espèces sauvages dans différentes régions européennes. Au total, 34 professionnels de la conservation, de la justice et de la médecine légale sont venus d’Albanie, de Bosnie-Herzégovine, de Bulgarie, de Croatie, de Chypre, de Grèce, de la République de Macédoine du Nord, de Serbie et d’Espagne pour apprendre comment enquêter sur les crimes contre la faune sauvage, depuis l’enquête sur la scène du crime (CSI) et l’analyse médico-légale jusqu’à la procédure finale devant les tribunaux.

(c) VCF

« Nous avons fait de notre mieux pour organiser cet événement, en investissant tout ce que nous avons« , déclare Jovan Andevski du VCF. Il poursuit : « La Junta de Andalucía a généreusement partagé son expérience des meilleures pratiques. La seule chose que nous avons demandée en retour aux participants est de porter fièrement leur carte de membre de la WCA et de s’engager à mettre en œuvre ces connaissances dans leur pays. »

Les participants se réuniront à nouveau lors du cours avancé prévu à l’automne 2021 pour renforcer leur spécialisation dans leurs domaines d’expertise respectifs. L’objectif de la WCA est de donner la possibilité à un maximum de personnes en Europe, et à terme dans le monde entier, de recevoir la formation nécessaire pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

L’empoisonnement, le braconnage, le piégeage, la collision, l’électrocution et le commerce illégal – autant d’exemples de crimes graves contre la faune sauvage – sont négligés et peu poursuivis. Pourquoi cela ? Tout d’abord, les victimes de ces crimes n’ont pas voix au chapitre, ce qui les rend impuissantes si personne ne s’occupe d’elles. Deuxièmement, lorsqu’il s’agit de résoudre ces crimes, les enquêteurs peuvent se heurter à plusieurs obstacles tels que des scènes de crime éloignées avec des preuves dégradées, des témoins peu fiables ou inexistants, des protocoles inexistants et un manque de formation spécifique. Il est urgent de d d’agir contre ces crimes en menant des enquêtes appropriées pour éviter que des cas similaires ne se reproduisent. C’est là qu’intervient la Wildlife Crime Academy (WCA) : elle comble les lacunes en matière de connaissances et de capacités et vise à changer les attitudes à l’égard de la criminalité liée aux espèces sauvages.

Article précédent

Retour

Prochain article