La vente de pièges à oiseaux interdite au Portugal

Après des années de campagne par SPEA (BirdLife Portugal), les législations relatives à la fabrication, la possession et la vente de pièges à oiseaux ont été révisées au Portugal. La loi interdit désormais non seulement l’utilisation de pièges non sélectifs tels que les bâtons couverts de chaux, les filets et autres appâts, mais aussi leur vente, sous peine d’une amende pouvant atteindre 18 000 €.

Après des années de travail avec les groupes parlementaires et avec le soutien de milliers de citoyens qui ont signé la pétition #ArmadilhasNAO de SPEA, il s’agit d’une étape importante dans la lutte contre le piégeage et l’abattage illicites des oiseaux au Portugal. Cette campagne a été soutenue par la MAVA dans le cadre du plan d’action axé sur les oiseaux menacés en Méditerranée, sous la forme d’une petite subvention.

Même si les oiseaux sauvages sont protégés par les législations nationales et européennes depuis deux décennies, on estime que 283’000 oiseaux ont été piégés au Portugal entre 2011 et 2017, pour être vendus comme animaux de compagnie ou consommés comme mets de choix. La Cour de justice de l’Union européenne a elle-même décrété en mars 2021, en réponse à une enquête du Conseil d’État français, que l’utilisation de bâtons couverts de chaux (une colle artisanale utilisée pour piéger les oiseaux) est illégale selon la directive européenne sur les oiseaux. Néanmoins, ces crimes restent souvent impunis car ils sont difficiles à détecter et à vérifier.

« L‘interdiction de la vente de ces pièges qui ne servent à rien d’autre qu’à attraper et tuer des oiseaux est une étape importante, dont nous nous félicitons« , déclare Joaquim Teodósio, responsable du département Conservation de la SPEA. « Ce changement accroît la capacité des autorités à agir contre le piégeage et l’abattage des oiseaux, et rend ces activités illégales plus difficiles à accomplir. »

Vous trouverez plus d’informations sur les résultats de cette campagne ici.

Article précédent

Retour