La nature à l’état sauvage : le retour des vautours en Europe

La Vulture Conservation Foundation (VCF), que la MAVA soutient depuis de nombreuses années, nous explique comment la collaboration et un engagement à l’échelle internationale ont permis de réintroduire les vautours en Europe.

Chassés et empoisonnés jusqu’à l’extinction, les vautours ont connu un déclin dramatique au cours du XXe siècle, disparaissant de plusieurs régions en Europe. Dans les Alpes, le dernier Gypaète barbu a été abattu en 1913, mais l’espèce a fait un retour spectaculaire au cours de ces dernières décennies.

Bearded Vulture (c) Hansruedi Weyrich

Un effort de collaboration a commencé dans les années 1970 pour réintroduire l’espèce dans les Alpes sur la base d’un élevage en captivité. Cela a marqué le début de la Vulture Conservation Foundation (VCF) et d’un partenariat international permanent consacré à la préservation et à la réintroduction des quatre espèces de vautours d’Europe. Le projet a permis de relâcher des centaines de gypaètes barbus dans les Alpes, et aujourd’hui l’espèce a une population saine de l’ordre de 55+ couples reproducteurs et environ 300 individus !

Le succès de ce projet repose sur l’élevage en captivité et une collaboration efficace. Il a joué un rôle clé dans l’élaboration et la mise en œuvre de futurs projets de réintroduction de gypaètes ailleurs en Europe. Le VCF gère actuellement deux centres d’élevage en captivité du gypaète barbu et coordonne le réseau d’élevage en captivité du gypaète barbu (EEP) avec plus de 40 partenaires de toute l’Europe, et au-delà, qui élèvent l’espèce en captivité à des fins de conservation.

Cette année, malgré les difficultés liées au COVID-19, le VCF s’est rapidement adapté aux défis, et grâce au réseau EEP, 25 Gypaètes barbus sont nés ! Parmi ces jeunes oiseaux, le VCF et ses partenaires en ont relâché au moins 20 dans six régions différentes en Espagne, en France et dans les Alpes pour réintroduire ou réhabiliter l’espèce dans la nature ! Après une réintroduction réussie dans les Alpes, l’espèce se reproduit à nouveau à l’état sauvage en Andalousie également.

Le succès de la réhabilitation du gypaète barbu dans les Alpes n’est qu’un début pour le VCF. Aujourd’hui, le VCF est la principale organisation de conservation et de protection des quatre espèces de vautours d’Europe. La réintroduction du vautour moine en Bulgarie, dans le cadre du projet Vultures Back to LIFE, mené par l’ONG bulgare Green Balkans, est également un autre projet important pour le VCF.

Transport 15 cinereous vultures 2020 (c) Jovan Andevski_VCF

L’espèce s’est éteinte au XXe siècle en Bulgarie, et il ne reste plus aujourd’hui qu’une seule colonie de reproduction de vautours moines dans l’ensemble des Balkans, dans la forêt de Dadia-Lefkimi, au nord-est de la Grèce. Ce projet historique vise à rétablir l’espèce dans les Balkans. Le projet vise à relâcher des oiseaux sauvages et des oiseaux élevés en captivité dans des zones clés de Bulgarie. Depuis 2018, le VCF assure la capture et le transport de jeunes vautours moines depuis des centres de réhabilitation en Espagne vers la Bulgarie. En 2020, le VCF a transporté par voie terrestre un total de 15 vautours moines, donnés par la Junta Extremadura en Espagne, du centre de réhabilitation de la faune sauvage AMUS vers la Bulgarie (plus de 4 000 km). Une fois en Bulgarie, les oiseaux ont été placés dans des volières pour qu’ils s’acclimatent à leur nouvel environnement balkanique jusqu’à ce qu’ils soient prêts à s’envoler dans le ciel bulgare. À ce jour, le VCF a pu obtenir 34 vautours moines en Espagne pour le projet, dont 18 ont déjà été libérés. En outre, sept autres oiseaux élevés en captivité, provenant de différents zoos européens, ont également été relâchés en Bulgarie.

Après de nombreuses années de diligence, de dévouement et de collaboration, un autre projet de réintroduction du vautour moine se terminera en 2020. Le vautour moine s’est éteint en France au milieu du XXe siècle, et un projet de réintroduction a débuté en 1988 dans les Grands Causses, avec la réintroduction de 53 individus. Deux autres sites de réintroduction ont également été utilisés dans les pré-Alpes : 49 oiseaux ont été lâchés dans les Baronnies, et 41 dans le Verdon. Dès le début, le VCF a collaboré à ces projets, menés par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et Vautours en Baronnies. Cette année a marqué la dernière fois que des vautours moines espagnols seront transportés pour projet de réintroduction français puisque la population est maintenant autosuffisante – il y a environ 35 couples reproducteurs !

Pour suivre le retour des vautours en Europe, restez à l’écoute du VCF!

Article précédent

Retour

Prochain article