Nouvelle analyse: « Green Stimulus Index »

Au cours de ces deux derniers mois, nous avons été témoin d’interventions financières gouvernementales sans précédent en réponse au Covid-19. Les gouvernements ont, à juste titre, fait passer la population en premier plan et se sont concentrés sur les implications immédiates de la crise – environ 90 % des fonds ont été versés directement aux individus, aux ménages et aux personnes sur le front.

Mais une nouvelle analyse, réalisée par Vivid Economics et financée par MAVA, conclut que les 11 % restants  – environ 850 millions de dollars US – vont directement soutenir des entreprises ayant une forte incidence sur l’environnement, et que la plupart des gouvernements n’utilisent pas ce soutien afin de protéger à moyen terme le bien-être de leurs citoyens et le monde naturel qui les entoure.  En conséquence, la grande majorité des fonds destinés aux entreprises à court terme pourrait mettre en péril la durabilité environnementale future.

Le coronavirus nous montre que notre destin est inextricablement lié à celui du monde naturel. Les gouvernements pourraient, par inadvertance, créer des conditions qui aggravent les choses alors qu’ils ont la possibilité et la responsabilité de veiller à ce que les mesures d’urgence à court terme mènent vers un futur plus durable.

Cette analyse s’inscrit dans le cadre du plan d’action de MAVA sur les financements en faveur de la biodiversité.

Si vous avez des commentaires sur ce nouvel indice, contactez Mateo Salazar.

Voir le rapport.

Article précédent

Retour

Prochain article