Troisième édition du Global Green Finance Index

Amsterdam et Londres restent en tête du classement mondial des places financières vertes, selon la dernière édition du Global Green Finance Index.

Le Global Green Finance Index (GGFI), soutenu par MAVA, est publié tous les six mois et classe les places financières mondiales en fonction de l’importance et de la qualité de leurs offres de financements verts. Les points clés de ce nouveau rapport:

* Amsterdam arrive en tête pour l’importance, suivie de Zurich et Copenhague en deuxième position.  Londres a chuté à la cinquième place
* En matièer de qualité, Londres et Paris conservent les deux premières places
* En Amérique du Nord, Montréal se classe première pour l’importance et San Francisco première pour la qualité, bien que les places canadiennes aient dépassé les États-Unis
* En Asie/Pacifique, Shanghai arrive première pour l’importance et Sydney prend la première place au classement de la qualité
* Casablanca, Sao Paulo et Prague sont en tête pour l’importance et la qualité dans leurs régions respectives
* Les places qui ont grimpé le plus dans le classement sont San Francisco, Toronto, Vienne, qui sont montées de cinq ou plusieurs places dans l’index d’importance. Munich, Copenhague, Toronto et Madrid gagnent au moins cinq places pour ce qui est des investissements de qualité
* Les énergies renouvelables, le financement d’infrastructures durables et les obligations vertes demeurent les domaines les plus intéressants pour les professionnels de la finance.

Pour cette édition, le GGFI 3 se penche également sur la question du désinvestissement des combustibles fossiles et examine des données supplémentaires concernant les financements vert et bruns des places financières. Les résultats clés:

* Certaines places financières sont très concernées par les activités liées aux combustibles fossiles et sont donc les plus exposées à un risque d’éventuelle déflation de la ‘bulle du carbone’
* Il n’y a pas de lien évident entre la renommée d’une place financière pour ses engagements en matière de finance verte et ses activités dans le domaine des combustibles fossiles
* Les interventions politiques visant à faciliter le désinvestissement des combustibles fossiles sont soutenues, les solutions préférées comprenant des mesures réglementaires dissuasives concernant le carbone, la tarification du carbone et la divulgation obligatoire.

Le rapport complet présente une analyse détaillée des données et des tendances liées au développement des financements verts.

Article précédent

Retour

Prochain article