Réintroduction du Balbuzard pêcheur en Suisse

Le projet Réintroduction du Balbuzard pêcheur en Suisse, financé en partie par MAVA, consiste à déplacer des jeunes Balbuzards (âgés d’environ 6 semaines) de populations saines vers la Suisse, où cette espèce a disparu comme espèce nicheuse il y a environ un siècle. Ils séjournent dans une volière pendant environ un mois avant d’être relâchés lorsqu’ils ont atteint l’âge de l’envol. Après environ 6 semaines, les oiseaux migrent vers l’Afrique, où ils passent les premières années de leur vie. Cette technique, dite du « hacking », a déjà été utilisée avec succès dans le cadre de projets de conservation dans de nombreux autres endroits du monde. En effet, les jeunes Balbuzards sont « reprogrammés » les faisant penser qu’ils sont nés en Suisse, car ils reviennent presque toujours se reproduire sur leur lieu de naissance.

Le projet collabore avec un certain nombre de pays en Europe afin de rétablir des populations de Balbuzards dans un habitat propice, là où ils se reproduisaient auparavant. En Suisse, l’objectif est de voir au moins 60 jeunes Balbuzards migrer avec succès. À ce jour, un total de 38 Balbuzards relâchés depuis 2015 ont migré, et il est prévu d’en relâcher 24 autres d’ici 2020.

La bonne nouvelle est que deux oiseaux relâchés en 2016 sont déjà revenus en Europe cette année : Fusée (PR9 bagué) a passé les mois de mai – août 2018 en Suisse dont un mois sur le site de réintroduction, et Mouche (PR4) a été photographié en mai 2018 en France. Chose incroyable, Fusée, vue pour la dernière fois en Suisse le 26 août, a ensuite été photographié dans le nord du Sénégal près de St-Louis le 16 septembre 2018 (et depuis lors vu plusieurs fois au même endroit). Il semble probable que Fusée passera tout l’hiver dans cette riche zone humide. Le site se trouve à environ 20 km de l’endroit où un autre Balbuzard pêcheur, également réintroduit par le projet en 2016, a été aperçu le 22 décembre 2016 – dans le parc national de la Langue de Barbarie. Enfin, un jeune oiseau relâché cet été, Georges (F04), a été repéré en train de pêcher dans une réserve en Andalousie (presque certainement en route vers l’Afrique).

Article précédent

Retour

Prochain article