Les poissons comme la daurade, le bar, le mérou, le poisson-épée, le thon et le requin sont très recherchés par les locaux et les touristes, et leur retour financier est donc élevé pour les pêcheurs.

Comme les prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, la surexploitation peut déstabiliser l’ensemble de l’écosystème marin et avoir un impact direct sur les ressources dont dépendent les communautés locales.

Notre objectif est de réduire la pression de la pêche sur les espèces de poissons prédateurs, et de garantir une gestion qui protège les principales aires de reproduction et autres habitats essentiels pour une pêche saine, en:

  • Améliorant les connaissances dans le secteur de la pêche ;
  • Sensibilisant les pêcheurs et les autres groupes de parties prenantes ;
  • Renforçant les capacités des gouvernements, de la société civile et des pêcheurs pour mettre en œuvre des pratiques de pêche durables ;
  • Démontrant et mettant en œuvre des pratiques de pêche durables ;
  • Soutenant des moyens d’existence alternatifs pour réduire les pratiques de pêche non-durables.
Bluefin Tuna Closeup (c) Whitepointer/istock

Géographie

Dans trois zones, la pêche fait subir une forte pression sur des espèces prioritaires, et ces zones soutiennent également un important secteur de pêche artisanale :

  • Mer d’Alboran
  • Détroit de Sicile et plateau tunisien
  • Adriatique sud / Ionienne nord

Il est également important de reproduire ce travail au niveau régional.

Cliquer ici pour visualiser la répartition géographique des différents projets financés dans le cadre de ce plan d’action.

Partenaires

  • GFCM
  • Global Footprint Network
  • Low Impact Fishers of Europe
  • MedPAN
  • MSC
  • RAC/SPA
  • UICN
  • VertigoLab
  • WWF

Focus sur l'un de nos partenaires

Au cœur de notre travail, des hommes et des femmes passionnés, dévoués à la mise en place d’une conservation de la nature efficace et durable. Avec la communauté de la conservation, ils sont notre plus grand atout.

Houssine Nibani
© 2017 Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod temporinb

Houssine Nibani

AGIR
Lorsque j’ai commencé avec Peace Corps, la Conférence de Rio n’avait pas encore eu lieu. Personne au Maroc ne savait ce qu’était la conservation. Aujourd’hui, les choses ont bien changé, et je ne suis plus tout seul !

Budget annuel

La MAVA affecte 1,9 million € par an à ce Plan d’action

Le budget annuel du Plan d’action est estimé à 3,5 millions €

Le reste est partiellement couvert par des projets existants mais un co-financement reste nécessaire

Contact

Julien Sémelin

Manager, Bassin méditerranéen

Pour en savoir plus

Retour au filtre