Certaines pratiques traditionnelles comme la transhumance, l’agriculture en terrasses et la production de sel, contribuent à une diversité de paysages méritant conservation. De telles pratiques ont lieu en général dans l’agriculture, l’élevage de bétail, la foresterie et la pêche, et impliquent un savoir et des techniques qui sont devenues partie intégrante des paysages ruraux.

Notre objectif est d’arrêter la disparition et la détérioration des paysages culturels divers, de faire revivre les pratiques locales, et de démontrer leur durabilité et leurs avantages pour l’économie rurale, en :

  • Sensibilisant le public autour de la valeur écologique et de l’importance économique des pratiques durables d’utilisation des terres ;
  • Garantissant la durabilité à long terme, notamment par l’innovation (irrigation goutte à goutte, agroforesterie) et la résilience au changement climatique ;
  • Démontrant les pratiques durables d’utilisation des terres dans différents paysages ;
  • Soutenant la gestion participative, la promotion de politiques et la bonne gouvernance ;
  • Améliorant les moyens d’existence et la viabilité économique des produits locaux.
High Atlas (c) iStock-497686860

Géographie

Nous nous focalisons sur trois types de paysages dans nos sites pilote :

  • Un paysage insulaire (Lemnos, Grèce et Minorque, Espagne), caractérisé par une mosaïque de paysages produite par l’agriculture traditionnelle, l’élevage de bétail et la gestion de l’eau, qui fait aujourd’hui face à la pression du tourisme et du climat ;
  • Un paysage montagnard (Haut-Atlas, Maroc et mont El Shouf, Liban) caractérisé par une interaction entre l’agriculture traditionnelle, les pâturages, la foresterie et la gestion de l’eau en altitude ;
  • Un paysage agro-silvo-pastoral à basse altitude (couloir de dehesas et de montados s’étirant de l’Extremadura et Córdoba (Espagne) jusqu’à Coruche à Santarém (Portugal), caractérisé par une mosaïque diversifiée d’habitats à faible altitude produits par l’agriculture traditionnelle, la foresterie et les pratiques pastorales, y compris la transhumance.

Partenaires

  • Asociacion Trashumancia Y Naturaleza
  • Associaçao Natureza Portugal
  • Consortium méditerranéen pour la nature et la culture
  • DiversEarth
  • EuroNatur
  • Global Diversity Foundation
  • GOB Menorca
  • MedINA
  • Shouf Biosphere Reserve
  • SPNL
  • Tour du Valat
  • UICN
  • WWF Spain
  • YOLDA

Focus sur l'un de nos partenaires

Au cœur de notre travail, des hommes et des femmes passionnés, dévoués à la mise en place d’une conservation de la nature efficace et durable. Avec la communauté de la conservation, ils sont notre plus grand atout.

Nizar Hani
© 2017 Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod temporinb

Nizar Hani

Shouf Biosphere Reserve
Lorsque j’ai postulé pour un travail dans le parc il y a vingt ans, mes parents n’étaient pas d’accord : pourquoi être garde dans une forêt ? J’y ai vu une occasion d’apprendre de nouvelles choses, mais je ne pensais pas que je tomberais autant amoureux de la nature.

Budget Annuel

La MAVA affecte 2 177 000 € par an à ce plan d’action

Le budget annuel est estimé à 3 190 000 €

 

Le reste est partiellement couvert par des projets existants mais un co-financement reste nécessaire

Contact

Gonzalo Oviedo

Manager, Bassin méditerranéen

Pour en savoir plus

Retour au filtre