Les habitats et les espèces de Méditerranée sont menacés par la surpêche. Les herbiers marins par exemple sont détruits par le passage répété des chaluts, et les tortues de mer sont victimes de la pêche accessoire.

Malgré l’interdiction de la pêche au chalut en haute-mer en 2005, les défis de la préservation des zones côtières restent encore nombreux à relever, mais sont essentiels car ces zones concentrent une riche biodiversité et une productivité dont les communautés dépendent.

Notre objectif est de protéger les habitats critiques et les écosystèmes en bonne santé, au bénéfice des pêcheurs et de la biodiversité, en :

  • Améliorant la compréhension des impacts de la biodiversité ;
  • Sensibilisant les pêcheurs et les autres acteurs;
  • Renforçant la conservation et les capacités des parties prenantes ;
  • Démontrant et mettant en œuvre des solutions, notamment des plans et pratiques de gestion durable et des aires marines protégées.
Common dolphin Baronie seamount (c) J Alessi Benkab Assoc

Géographie

Trois zones prioritaires subissent des impacts significatifs liés à la pêche accessoire :

  • Mer d’Alboran
  • Détroit de Sicile et plateau tunisien
  • Mer d’Egée centrale et bassin Levantin

Il est également important d’amplifier ce travail au niveau régional.

Cliquer ici pour visualiser la répartition géographique des différents projets financés dans le cadre de ce plan d’action.

Partenaires

  • ACCOBAMS
  • BirdLife International
  • GFCM
  • Medasset
  • MedPAN
  • RAC/SPA
  • UICN
  • VertigoLab
  • WWF

Focus sur l'un de nos partenaires

Au cœur de notre travail, des hommes et des femmes passionnés, dévoués à la mise en place d’une conservation de la nature efficace et durable.
Avec la communauté de la conservation, ils sont notre plus grand atout.

Yassine Ramzi Sghaier

Yassine Ramzi Sghaier

RAC/SPA
C'était un rêve impossible lorsque j’étais enfant, alors j’ai dû le faire par étapes. Si vous voulez être comme le commandant Cousteau, alors il faut se préparer. Mon père m’avait donné 200 dinars pour m’acheter un téléphone, mais je les ai dépensés pour apprendre à plonger !

Budget Annuel

La MAVA affecte 2 650 000 € par an à ce Plan d’action.

Le budget annuel du Plan d’action est estimé à 9 000 000 €.

 

Le reste est partiellement couvert par des projets existants mais un co-financement reste nécessaire.

Contact

Julien Sémelin

Manager, Bassin méditerranéen

Pour en savoir plus

Retour au filtre