Si nous voulons sauver le patrimoine naturel de Vaud, nous avons besoin d’argent. Nous augmentons donc le budget public de conservation du canton afin de le rendre éligible au triplement par le biais des fonds fédéraux.
Jérôme Pellet, Programme Suisse, MAVA

Pour aller plus loin, il faut s’unir

La Stratégie suisse pour la biodiversité est une solution potentielle mais s’appuie sur chaque canton pour la mise en œuvre, et pour l’instant Vaud manque de ressources suffisantes pour prendre des actions significatives. Le déblocage de fonds fédéraux est essentiel au succès, et sous la coordination de Jérôme Pellet, notre projet Infrastructure écologique vise à restaurer les habitats importants et à conserver les tremplins de la vie sauvage comme les étangs, les cours d’eau et les haies, qui sont souvent négligés.

Les ONG de Vaud, les institutions de recherche et les municipalités s’enorgueillissaient traditionnellement de leur indépendance, mais pour la première fois, les principaux partenaires de la conservation ont commencé à partager leurs idées et à envisager des priorités globales dans la toute nouvelle Plateforme Nature Vaudoise. Déclencher la collaboration institutionnelle n’est pas une mince affaire, mais se situe au cœur de l’initiative.

(c) Jérôme Pellet

Il faut un gros rassembleur comme la MAVA pour rassembler un groupe comme celui-ci. La mise en place d’une voix unifiée avec des partenaires comme Pro Natura et le Parc régional a permis de renforcer la confiance dans les communautés, notamment autour des questions contentieuses.
Jérôme Pellet, Programme Suisse, MAVA

(c) François BERTIN-www.fbertin-photographie.ch

Ne rien faire

Laisser les choses telles qu’elles sont n’est pas dans le caractère suisse : en conséquence, les stratégies de gestion passive peuvent presque être considérées comme un choc culturel ! Laisser les cours d’eau couler librement et les forêts pousser naturellement perturbe de nombreuses personnes, qui craignent une perte de contrôle et ne comprennent pas les raisons de laisser la nature être la nature. À Vaud, c’est exactement cette approche de la conservation qui est nécessaire. Pour créer un consensus pour la restauration des processus naturels, une approche réellement proactive est essentielle.

Nous devons tous parler d’une même voix pour persuader les municipalités que payer des gardes forestiers pour laisser une forêt tranquille est un meilleur investissement que de subir le coût des dommages provoqués par les inondations ou la pollution de l’eau, qui sont liés à la dégradation des forêts.
Jérôme Pellet, Programme Suisse, MAVA

Restaurer des paysages vivants

La restauration des paysages vivants et des écosystèmes fonctionnels dans le canton de Vaud, et la préservation des habitats d’importance internationale dans la région d’origine de notre défunt fondateur, Luc Hoffmann, sont particulièrement importantes pour la MAVA. Le travail effectué par la Plateforme Nature Vaudoise est par conséquent crucial pour l’accomplissement de la mission de la MAVA. Découvrez le Plan d’action de la MAVA traitant de ce sujet.

    Retour au filtre