Créé en 2015 en tant que fondation allemande, avec un financement initial provenant de la MAVA et du ministère allemand pour la Coopération économique et le développement (BMZ) par le biais de la Banque de développement KfW , et bénéficiant d’un soutien technique du WWF Grèce et de la Société zoologique de Francfort, PONT illustre notre approche pour mettre en place un financement durable adapté aux besoins et conditions locales.

Né après une étude de faisabilité complète et pragmatique menée par le WWF Grèce, PONT est le premier fonds fiduciaire pour la conservation transfrontalière dans les Balkans, et le huitième dans le monde.

Favorablement accueilli par la société civile et les gouvernements, son objectif est d’encourager la collaboration entre les trois pays en offrant un financement à long terme pour les parcs nationaux et la conservation dans la région.

De notre expérience dans la mise en place de PONT, nous en retirons trois conclusions :

Rassembler les bonnes personnes autour de la table

PONT a été lancé avec une dotation globale de 22 millions € provenant de ses principaux donateurs. Davantage de financement serait nécessaire, néanmoins c’est une mise de départ fantastique, et le résultat de l’implication de personnes passionnées et engagées dans un groupe de travail efficace, où elles ont pu s’encourager et débloquer des fonds institutionnels.

Pas besoin de réinventer la roue

Nous avons grandement profité de la richesse des connaissances du Caucasus Nature Fund (CNF), lequel est à la base de la structure de PONT. Le Fonds n’avait pas une grande originalité car ce n’était pas nécessaire, et en conséquence il n’a fallu que deux ans pour le mettre en place.

Rechercher les économies d’échelle

De nombreux fonds fiduciaires sont trop petits pour bénéficier des tarifs préférentiels proposés par les banques sur les plus gros investissements. Nous avons pu avoir accès à ces tarifs, en créant la Nature Trust Alliance qui supervise conjointement les fonds et la politique d’investissement pour PONT, CNF et le Blue Action Fund. Grâce à cela, nous pouvons économiser environ 90 000 € par an. Nous bénéficions également d’une interaction plus rationnalisée avec les autorités allemandes.

Soyez clairs sur ce que vous cherchez à obtenir au final. Le Fonds pour la Nature Prespa Ohrid (PONT) vise à soutenir la conservation plutôt qu’une organisation en particulier. C’est pourquoi il était important de créer une structure flexible, capable de répondre à plusieurs objectifs.
Lynda Mansson, Directrice générale, Fondation MAVA

Développer un méchanisme de financement innovatif et durable

Société civile et conservation s’épanouissent dans un milieu favorable, qui inclut la disponibilité de financements durables. Le Prespa Ohrid Trust Fund est un bon exemple de l’approche de la MAVA visant à développer des financements durables adaptés aux conditions et besoins locaux. Pour en savoir plus sur les activités de la MAVA dans ce domaine, cliquer ici.

Voir plus

    Retour au filtre