Salines et étangs: des socio-écosystèmes connectant des vies

La voie migratoire de l’Atlantique Est s’étend de l’Arctique à l’Afrique du Sud en passant par l’Europe. Constituée d’un réseau de salines et de zones humides côtières, elle offre un refuge, de la nourriture et des aires de repos essentiels à des milliards d’oiseaux migrant entre leurs aires de reproduction et d’hivernage. Les zones humides côtières et les salines sont également gérées par l’Homme depuis des milliers d’années pour produire du sel, du poisson, des algues et des mollusques, ce qui crée des emplois et des revenus locaux et constitue un patrimoine culturel et ethnographique fondamental dans de nombreux pays. Cependant, de nombreux sites ont été abandonnés à partir des années 1970 par manque de profit et sont devenus depuis lors des habitats menacés.

Dans le cadre du plan d’action de la MAVA sur la conservation des zones humides côtières, les partenaires de Salarte et BirdLife se sont réunis dans un projet visant à préserver et promouvoir les zones humides le long de la voie migratoire de l’Atlantique Est, montrant que conservation de la nature et économie verte peuvent aller de pair, et que la protection de la faune peut en fait être un bénéfice pour le revenu local.

Regardez leur vidéo ici.

Article précédent

Retour

Prochain article