Arrêt définitif d’un projet de construction d’une autoroute dans le delta de Gediz, Turquie

Abritant 10% de la population mondiale et 30% de la population européenne de flamants roses, le delta du Gediz en Turquie est une zone humide d’importance mondiale, qui vient d’échapper à la construction d’une autoroute majeure.

Le delta du Gediz, site Ramsar depuis 1998, s’étend sur plus de 40’000 hectares le long de la côte est de la baie d’Izmir, où le cours d’eau Gediz rencontre la mer Egée. Le delta accueille chaque année 15’000 couples de flamants roses pendant la saison de reproduction, ainsi que d’autres espèces tel que le Pélican frisé. La zone est qualifiée d’importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) et de zone clé pour la biodiversité en raison de la grande variété d’espèces qui y vit, et elle est reconnue comme ZICO en péril à cause de grands projets de développement qui menacent le site. En outre, le delta, qui est l’une des plus grandes salines de la Méditerranée, fournit des moyens de subsistance essentiels à la population locale.

La zone humide est menacée depuis plusieurs années par un projet de construction d’une autoroute reliant les côtes sud et nord de la baie d’Izmir, empiètant ainsi sur les îlots de reproduction de certains oiseaux côtiers ainsi que sur les principales zones d’alimentation des flamants roses.

Doga Dernegi (partenaire de BirdLife en Turquie) a récemment annoncé que le tribunal administratif d’Izmir a décidé de mettre un terme définitif au projet de construction de l’autoroute. Une action en justice avait été engagée par Doga et ses alliés en 2017, et les travaux avaient été suspendus par mesure de précaution en août 2018.

Dans sa décision historique, le tribunal administratif d’Izmir indique que le projet aurait traversé une zone de biodiversité clé qui est protégée par des conventions internationales et qui a différents statuts la protégeant également au niveau national et international. La décision souligne également que le projet aurait pu induire une réduction de la source alimentaire la plus importante pour les flamants roses, telle que les artémias. L’écosystème, qui dépend d’un équilibre délicat, aurait pu être dégradé par le projet.

La MAVA travaille avec Doga Dernegi depuis 2008. Nous soutenons l’organisation dans ses activités à Gediz dans le cadre de notre plan d’action visant à améliorer la conservation des zones humides côtières, et plus particulièrement les salines.

Article précédent

Retour

Prochain article