L’archipel des Bijagos est un groupe de 88 îles et îlots bordés de mangroves et de palmiers, répartis sur 2500 km2 d’Atlantique au large de la côte de Guinée-Bissau.

Lieu magique et sauvage, sa riche flore et faune inclut plusieurs espèces de singes, des gazelles, des crocodiles, des dauphins, des lamantins, des tortues, des oiseaux migrateurs et un troupeau rare d’hippopotames qui fréquentent la mer.

Un refuge inhabité

Du fait que 20 îles seulement soient peuplées toute l’année, les mangroves, les forêts, les savanes et les bancs de sable sont relativement intacts. Et les canaux étroits en font un refuge unique pour la vie sauvage, loin des navires de pêche commerciale.

Luc Hoffmann a découvert l’archipel des Bijagos à la fin des années 1990, au moment où il prenait conscience de l’importance d’une approche écorégionale pour la conservation dans la région d’Afrique de l’Ouest.

Aujourd’hui, la MAVA soutient un réseau d’aires protégées dans les îles, créé en 2004 et géré par les habitants locaux et l’Institut de la biodiversité et des aires protégées (IBAP).

L’importance de rester vigilant

L’archipel des Bijagos a été désigné réserve de biosphère en 1996 et zone humide côtière d’importance internationale en 2014.

Une initiative pour distinguer les îles sur la Liste du Patrimoine mondial est en cours, mais de nombreux défis sont encore à relever. L’intensification de la pêche et du tourisme et l’exploitation pétrolière menacent les populations et la nature.

Autres sites emblématiques